Tag: chine

La Chine des supercalculateurs et de la compétition scientifique internationale

Les supercalculateurs, également appelés superordinateurs, sont des ordinateurs conçus pour avoir des capacités de calcul très élevées. Leur utilisation revêt des finalités variées, dans des domaines spécifiques, à la fois civil et militaire, nécessitant une très forte puissance de calcul. On les retrouve notamment dans les prévisions météorologiques, l’étude du climat, la chimie (pour le calcul de structure et modélisation moléculaire par exemple), les simulations physiques comme l’aérodynamisme, les calculs de résistance des matériaux, les simulations d’explosion nucléaire ou de fusion nucléaire, ainsi que la cryptanalyse et la finance haute fréquence. La vitesse d’un système informatique, autrement dit ses performances de calcul, est calculé en FLOPS (Floating-point Operation Per Second, ou opération en virgule flottante par seconde).

Continue reading

Lien Permanent pour cet article : http://www.cvstene.fr/la-chine-des-supercalculateurs-et-de-la-competition-scientifique-internationale/

La Chine : nouvel acteur incontournable du Machine Learning

 

Le machine learning (« apprentissage automatique » en français), dont le deep learning est une méthode, se situe au centre des innovations techniques, technologiques et informatiques contemporaines. Son champ d’application  recouvre quasiment tous les domaines possibles, allant du médical, avec l’intelligence artificiel Watson conçue par IBM pour détecter les cancers,  à l’industrie automobile avec les véhicules autonomes de Google, en passant par les applications de reconnaissance vocales ou faciale utilisées par les smartphones de dernière génération. Le deep learning, parce qu’il permet de traiter de nombreuses données grâce à des réseaux de neurones artificiels, a récemment accéléré les avancées dans le domaine de l’intelligence artificielle. Le dernier événement marquant est sans nul doute la victoire du programme informatique Alphago, conçu par Google DeepMind, dans son duel contre Lee Sedol. Celui-ci utilisait notamment un mélange de deep learning, d’apprentissage par renforcement (méthode se rapprochant de la théorie des jeux et qui consiste à calculer, grâce à l’expérience acquise, la solution qui permettra une optimisation des gains) et de la méthode dite de « Monte-Carlo » (basée en partie sur le hasard et les probabilités).

Aujourd’hui, les innovations majeures proviennent principalement des Etats-Unis où le GAFA (Google, Apple, Facebook, Amazon), en recrutant des chercheurs et en rachetant des Start-up qui développent ces technologies de demain, prennent une avance considérable dans le domaine de l’intelligence artificielle. Cependant le machine learning prend également de l’ampleur en Asie, et plus spécifiquement en Chine, comme tend à le montrer la 7ème Asian Conference on Machine Learning qui s’est tenue en Novembre 2015 à Hong Kong, où de nombreux professeurs chinois sont venus partager leur travaux.

Au-delà cette dimension théorique et/ou académique, la Chine est également entrée dans la course grâce à ses géants nationaux comme Alibaba et Baidu qui n’hésitent pas à investir dans d’importants projets de recherches.

Continue reading

Lien Permanent pour cet article : http://www.cvstene.fr/la-chine-nouvel-acteur-incontournable-du-machine-learning/

Le numérique pierre angulaire de l’innovation Chinoise

On a tendance à penser que la Chine est sur un relatif ralentissement voir déclin économique. Il est vrai que sa croissance insolente à deux chiffres a freiné depuis 2010. En 2016 elle sera de 6,5%.

Mais au-delà de cette conjoncture, la Chine est pleine mutation. Mutation qui explique d’ailleurs en partie le ralentissement observé. Et le secteur du numérique illustre parfaitement cette transition en cours d’un pays qui veut -vite- se moderniser.

L’origine de cette mutation réside dans le fort exode rural en cours. L’urbanisation galopante a obligé l’Etat à repenser des villes déjà surpeuplées. La pollution, qui devient un réel problème de santé publique, a contraint l’Etat à revoir son modèle énergétique. La Chine a donc fait le pari de la technologie, en passant de l’usine de production à bas coûts à l’usine 4.0, sans transition. En passant du charbon au tout renouvelable, sans plus de transition.

Le pays, préférant embrasser la mondialisation venue d’occident plutôt que de la subir, a investi tous les domaines de la technologie : biotechnologie, informatique, nanotechnologies, aéronautique, exploration spatiale… ne sont que les derniers exemples de cette quête de puissance. Embrasser plutôt que subir, et innover plutôt que copier. Le pays a l’ambition d’être le leader mondial dans tous les domaines technologiques… rapidement, et il investit énormément pour cela en Chine et à l’étranger. Une double stratégie destinée à obtenir des résultats à court terme. Le basculement du modèle chinois est donc total.

Continue reading

Lien Permanent pour cet article : http://www.cvstene.fr/le-numerique-pierre-angulaire-de-linnovation-chinoise/